Opal

L’outil OPAL au service de la mobilisation des acteurs locaux.

Afin de favoriser l’engagement des acteurs locaux dans une démarche de gestion post-accidentelle d’un évènement nucléaire, il est très vite apparu la nécessité de rendre concrètes les conséquences possibles d’un accident sur un territoire.

Il a été fait le choix de développer un outil cartographique permettant de visualiser, dans un territoire donné, les zones d’actions dues à la contamination pour plusieurs types de scénario associés à différentes conditions météorologiques.

L’IRSN a donc développé un outil : OPAL (Outil de sensibilisation aux enjeux Post-Accidentels à destination des acteurs Locaux) puis mis à disposition de 4 CLI pilotes dont celle de Marcoule.

Cet outil permet de visualiser sur des cartes, au travers des zonages post-accidentels, les conséquences de la contamination radioactive qui résulteraient d’accidents prédéfinis.

Ceux-ci sont des accidents de moyenne ampleur sur différents types d’installations nucléaires française et certains paramètres peuvent être choisis : conditions météorologiques, période de l’année etc. Les zonages sont ceux définis par application de la doctrine CODIRPA.

Les zonages définis par le CODIRPA sont : 

  • Zone de Protection des Populations (ZPP) – Périmètre au sein duquel il est justifié de mener des actions visant à réduire l’exposition des personnes y résidant.

  • Périmètre d’Eloignement (PE) – Périmètre qui pourrait être défini au sein de la ZPP, si, en dépit des interdictions mises en place, le niveau d’exposition de la population restait trop important.

Zone de Surveillance renforcée des Territoires (ZST) – Périmètre qui s’étend au-delà de la ZPP et qui est caractérisée par une contamination plus faible, ne justifiant pas de protection des populations, en dehors des recommandations sur les consommations de denrées autoproduites ou issues de la chasse, pêche, cueillette…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


En complément de la fonction visualisation, l’outil a également été conçu pour que les zones obtenues puissent être utilisées dans les Systèmes d’Information Géographiques (SIG) mis en œuvre par les collectivités. 
Cette disposition permet aux acteurs locaux de visualiser concrètement sur un territoire donné les intérêts locaux qui pourraient être impactés qu’ils soient humains, économiques ou environnementaux.
En croisant les zonages (définis par la doctrine CODIRPA) avec des données concernant le territoire, il est possible d’extraire des informations telles que : le nombre de personnes à éloigner, la surface agraire pour laquelle les productions deviendraient inconsommables ou encore le nombre d’établissements sensibles se trouvant dans une zone à risques.
​Après un accident nucléaire (arrêt des rejets), une fois la situation crise terminée, les acteurs locaux seront en première ligne. Cet outil doit aider à l’intégration du nucléaire dans les Plans Communaux de Sauvegarde et à renforcer les outils de communication et le rôle des autorités locales.

 

 

1/3